AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 ▪ ANNUAIRE DE BASIL COBALT.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daphne Dyer

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 28/12/2016

MessageSujet: ▪ ANNUAIRE DE BASIL COBALT.   Mer 3 Jan - 12:58

create chaos (the cobalt family)
Les Cobalt sont aussi ancrés à Fortingall que les pavés qui forment ses rues, une partie intégrale du décor. Ainsi, il est presque mathématiquement impossible d'y vivre et de ne pas connaître un Cobalt. Question de probabilités : ils sont tellement nombreux qu'ils occupent une bonne partie de la population totale de la bourgade. Angus et Mary avaient toujours rêvé d'une grande famille, d'une horde de morveux pour prendre leur lit d'assaut tous les matins et pour remplir leur cottage de mugissements espiègles. Ce fut chose faite puisque, faisant l'étalage d'une fertilité remarquable, le couple a mis pas moins de six beaux enfants au monde. Et ils savaient, ils savaient exactement ce qu'ils avaient lâché sur Fortingall. Parce que chez les Cobalt, on hérite fatalement de deux choses : un goût prononcé pour le scotch national et le redoutable Cobalt temper. Ils n'ont jamais roulé sur l'or. Les fins du mois étaient parfois rudes et les enfants récupéraient toujours les affaires de leurs aînés, mais s'il y a bien deux choses qui n'a jamais manqué dans le foyer Cobalt ce sont bien de la chaleur et de l'amour. Aujourd'hui, les finances se portent mieux et la progéniture est toujours priée de se pointer aux dîners familiaux, à l'heure et en tenue convenable. Ceux-ci sont constamment rythmées par des chamailleries incessantes, ces dernières nées de l'incapacité de chacun d'entres eux de garder leurs opinions pour eux et leur habilité à fouiller dans le linge sale des autres, mais ça n’entache en rien l'unité de la famille.

callum cobalt32 ansstatut civil au choixoccupation au choixlibre
luke mitchell, armie hammer, sebastian stan, dan stevens, (...)

Callum a toujours pris son rôle de grand frère (trop ?) au sérieux. Il est toujours là quand on a besoin de lui, Cal, quitte à braver vents et tempêtes pour prêter une oreille attentive aux uns et ramasser les pots cassés des autres. Une loyauté sans faille qui, il le suspecte, finira par l'entraîner six pieds sous terre. Et puis, Cal, c'est la force et la robustesse d'un massif rocheux. C'est la constante, l'étoile polaire. Aucun doute n'existe dans l'esprit de quiconque connait les Cobalt, Callum est le pilier que ses parents n'ont jamais été, ni l'un ni l'autre - le seul capable de garder la planète Cobalt sur son orbite. Le truc, c'est que les enfants ont grandit et que la famille n'a plus besoin d'être portée à bout de bras. Qui dira à Callum qu'il est peut-être temps, après avoir pris soin de toute la famille, de s'occuper de lui-même ?
jasper cobalt27 ans (jum de bianca)statut au choixoccupation au choixlibre
daniel sharman, dominic sherwood, liam hemsworth, jack falahee, (...)

Jasper est le golden boy de la famille, l'enfant prodige né pour faire de grandes choses. Son intelligence n'a d'égale que son ambition et il l'a décrété à 10 ans déjà : non, il ne finirait pas sa vie à Fortingall. Et il est vrai que la bourgade a toujours eu du mal à les contenir, lui et ses rêves gros comme le monde. Pourtant, aujourd'hui, après un séjour tous frais payés dans l'une des plus prestigieuses universités du pays et l’obtention d'un emploi tout aussi réputé dans la capitale anglaise, on remarque que les visites de Jasper à Fortingall se font de plus en plus courant, pour des durées progressivement plus longues. Se sentirait-il seul dans son grand penthouse au sommet d'une tour de verre ?
bianca cobalt27 ans (jum de jasper)statut au choixoccupation au choixprise
On dit féroce comme Bianca Cobalt. Enfant du milieu et surtout [i]fille
, elle a bien compris que si elle voulait faire entendre sa voix, elle ne pourra pas se contenter de chuchoter. Et Dieu sait qu'elle n'a pas la langue dans sa poche, Bianca. Opinions tranchées et griffes aiguisées, elle est une force de la nature, une tigresses parmi les hommes - capable de faire pleurer le plus avisé des marins à coup de répliques cinglantes parfaitement mesurées. Derrière la resting bitch face immaculée se cache toutefois le membre le plus loyal de la famille Cobalt, et probablement la dernière qu'on voudrait contrarier. Prête à tout pour les êtres qu'elle porte dans son cœur, elle est d'une nature vindicative que rien ne peut contenir. Vous aurez été prévenus.
maisie cobalt25 ansstatut au choixoccupation au choixlibre
alycia debnam-carrey, caitlyn stasey, sophie cookson, daisy riddley, (...)

Pointe de douceur dans ce monde de brutes, Maisie ne dénombre plus les fois où elle a dû jouer les médiatrices pour apaiser les tensions puériles entre ses frères et sœurs. Véritable hippie des temps moderne, elle préfère filer des fleurs dans ses cheveux plutôt que prendre part à leurs chamailleries incessantes. Elle voudrait simplement que tout le monde se taise, s'aime pour toujours et que quelqu'un lui passe le foutu sel pour une fois. Elle s'illustre par sa maturité remarquable qui dépasse largement celle de certains de ses aînés, mais tout en possédant un cœur de rêveuse qui fait absolument tout son charme. Toutefois, tous ceux qui viendraient méprendre la gentillesse de Maisie pour de la naïveté commettraient une grave erreur. Elle n'a pas grandi (et survécu) dans le foyer Cobalt pour rien, loin d'être aussi inoffensive qu'il n'y parait.
margo cobalt23 ansstatut au choixoccupation au choixlibre
zoey deutch, madelaine petsch, nicola peltz, sophie turner

Petite dernière et bébé attitré de la famille, Margo a toutefois bien grandi. Elle est maligne, la gamine, et elle le sait. Ses plus grands atouts dans la vie sont son intellect qui dépasse largement la moyenne et sa petite bouille adorable à qui on donnerait le bon dieu sans confession, et elle n'en est que trop consciente. Généralement, quand on se rend compte qu'elle nous mène en bateau tel un maître marionnettiste, il est déjà bien trop tard pour réparer les dégâts cautionnés. Elle sait précisément ce qu'elle veut et n'hésite pas à se donner les moyens de l'obtenir.

informations supplémentaires:
 

_________________
Oh, honey. Goddesses don’t speak in whispers.
They scream.
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daphne Dyer

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 28/12/2016

MessageSujet: Re: ▪ ANNUAIRE DE BASIL COBALT.   Mer 3 Jan - 14:02


serendipity [libre]
alice melville27-29 anscélibatairegérante d'une bouquinerie
holland roden, lily collins, emma stone, imogen poots, leighton meester, shelley hennig, alycia debnam-carey, caitlin stasey, emeraude toubia, holliday granger, kaya scodelario, margot robbie, (...)

[BASIL COBALT] A bien des égards, Alice et Basil sont les deux faces opposées d'une même pièce de monnaie, à la fois fondamentalement différents et complémentaires. Alice est d'une lucidité presque handicapante, d'une prudence paralysante, éternellement bloquée au stade du "et si?". Inconditionnellement amicale mais terriblement méfiante, elle distribue sa confiance avec parcimonie. Fausse cynique, elle est accablée par le mal de tous les grands rêveurs : la réalité lui paraît horriblement fade. You keep me safe, I'll keep you wild.
[ADRIAN BARSENTTI] Vue sous plusieurs angles, Alice est la tentation ultime, la pomme pour Ève, poussée par le serpent; soit la vie. Il est marié, Adrian, heureux. Ou c'est ce qu'il croit, puis il rencontre Alice, la magnifique, tendre et parfaite Alice. Tout droit sortie d'un rêve, d'un conte de fée, l'idéale. Il entre dans la librairie, le sait, que c'est une grave erreur. Et aussitôt qu'elle lui attribue un titre - son préféré, d'ailleurs - il part à reculons. C'est d'ailleurs, la seule réaction possible qu'Adrian puisse effectuer. Fuir. Elle remet en doute sa fidélité, son amour, son authenticité. Il revient la voir, voulant de l'aide pour trouver dans quoi se lancer, et comme toujours, la douce Alice l'aide. Lui donne différentes options et il en choisit une. Parce qu'elle le connait sans même lui avoir parlé plus de trois minutes - le record personnel d'Adrian avec elle. Dans ce monde terne, sans vie, sans couleurs, elle est comme une fleur qui éclot, mais au mauvais endroit, et au mauvais moment.

informations supplémentaires:
 

_________________
Oh, honey. Goddesses don’t speak in whispers.
They scream.
 



Dernière édition par Daphne Dyer le Dim 14 Jan - 12:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daphne Dyer

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 28/12/2016

MessageSujet: Re: ▪ ANNUAIRE DE BASIL COBALT.   Dim 14 Jan - 12:14


serendipity
(n) the act of finding something good without looking for it.
Le coup de foudre a violemment percuté Basil au moment exact où il avait passé le pas de la porte et posé son maigre sac en toile sur le plancher en bois. Brusque, soudain, transcendant et sensationnel : ses iris parcouraient rapidement l'entièreté du petit cinquante mètres carrés et il se laissait enivrer par la vision miraculeuse. Il pouvait alors sentir ses doigts se fermer lentement sur cette liberté qui n'était, encore seulement quelques instants auparavant, qu'une vague notion abstraite, fin prêt à empoigner ce qu'il n'avait jusque lors qu'effleuré du bout des doigts. Si son indépendance l'a conquis au premier regard, l'appartement en lui-même, il lui faudra apprendre à l'aimer. Le processus s'est fait périodiquement, par vagues et par saisons. La combustion régulière de ses cellules, atome par atome, jusqu'à ce que la fièvre atteigne le palpitant dans un coup fatal magistral - comme c'est toujours le cas avec les meilleurs amours, ceux qui durent pour la vie. Plus d'une dizaine d'années plus tard, Basil est toujours aussi résolument ancré dans son studio d'Armadale, même si les finances se sont depuis longtemps faites plus confortables. L'escalier qui geint sous ses semelles, la brique apparente par endroits, la cheminée et le balcon sur la rue paisible, comme il y fait toujours trop froid en hiver et top chaud en été, la cuisine exiguë, les moulures antiques et la lourde porte en chêne. Et puis, pour l'enraciner encore davantage, il y a Alice.

Basil avait dix-sept ans quand il a emménagé au treize, Pickletullum Street. Il fallait un cynique congénital comme lui-même pour pleinement savourer la cruelle ironie du sort. Juste en-dessous du taudis qu'il appellerait maintenant son chez-lui, une bouquinerie. Le clin d’œil moqueur d'un univers sinistre qui semblait s'acharner sur lui avec juste la bonne dose de bestialité humoristique nonchalante pour l’attraper aux tripes. Basil abhorrait les livres. Viscéralement. Il aurait pu jurer que l'odeur, pages en décomposition romantisées, avait gagné l'immeuble entier, si bien qu'il se demandait si les murs défraîchis des couloirs saigneraient de l'encre et des mots si on venait à les transpercer. Probablement rien d'autre que le fruit de son imagination, mais il passa les premières années à retenir inconsciemment sa respiration en grimpant les marches qui le menaient à son appartement.
Un matin, le volet de la boutique ne s'était plus levé. Il ne le remarquera véritablement que presque un an plus tard, quand les lettres dorées l'enseigne ont finalement revu la lumière du jour. Serendipity. Ce jour-là, pour la première fois, Basil a entendu le carillon au-dessus de la porte résonner.
La pièce n'était pas petite, mais si densément meublée que les allées étroites alimentaient l'illusion d'obstruction accablante. Basil se souvient avoir pensé, quand sa silhouette s'est démarquée du capharnaüm ambiant, qu'Alice trouvait curieusement bien sa place parmi toutes les vieilleries, presque comme si elle faisait entièrement partie du décor. Elle était perchée sur une escabelle vacillante, les cheveux relevés dans un chignon fouillis sur le haut de la tête, sans l'ombre d'un doute occupée à classer des ouvrages avant de se perdre elle-même le nez dans un livre, en équilibre fragile sur le dernier échelon. Les vieux manuscrits, les reliures en cuir, le mobilier ancien, le piano presque entièrement enseveli sous les romans et le feu ouvert qui trônait à l'autre bout de la boutique. Elle donnait la même impression d'être suspendue dans le temps, d'appartenir aux silences oubliés entre les siècles. Elle leva la tête, et posa les yeux sur lui. La surprise initiale fondit en un sourire. May I help you? La curiosité qui avait piqué Basil était maintenant assouvie. Il avait vu, il avait touché et il avait respiré infusé d'encens immonde. Il n'avait plus rien à faire ici. No. In fact, I really fucking hate books. Il ignore toujours ce qui l'a poussé à formuler ça à haute voix. Peut-être qu'il s'agissait de la joie sans équivoque sur son visage, de l'enthousiasme drapé dans sa voix. Il s'attendait à de l'affront, ou au moins à une bonne dose de franche confusion. Elle éclata de rire comme si elle n'avait jamais rien entendu d'aussi drôle. Absurd. You have yet to find the book for you, that is all.

Elle n'en a pas fait un spécimen bibliophage vorace à son image. Elle a façonné un lecteur prudent, toute en retenue, qui mâche consciencieusement les mots et laisse les syllabes rouler sous sa langue, glisser religieusement entre ses dents.

_________________
Oh, honey. Goddesses don’t speak in whispers.
They scream.
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ▪ ANNUAIRE DE BASIL COBALT.   

Revenir en haut Aller en bas
 
▪ ANNUAIRE DE BASIL COBALT.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Page Jaune haitienne ? ( Yellow page)
» Montréal Canadien
» Helium ^^
» Cobalt's shop ! [CLOSE (trop de commandes en cours...)]
» Invitation de l'annuaire White Paradise.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▪ oh dam it! :: AFWISSELING VAN DE SPIJS DOET HET ETEN. :: GHOST IDENTIFIER-
Sauter vers: