AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 head thrown back, throat to the stars;

Aller en bas 
AuteurMessage
Hart Penrose
Admin
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 04/09/2016

MessageSujet: head thrown back, throat to the stars;   Sam 18 Nov - 9:11


basil cobalt
you remember too much, my mother said to me recently. why hold onto all that? and i said, where do i put it down?

nom complet  ◦ Basil Christopher Cobalt. Sous toutes ses formes, de la variante la plus plus courte au patronyme intégral, très souvent devancé par fuck you. âge, date et lieu de naissance  ◦ A vingt-neuf ans, il a déjà un pied réticent dans la prochaine décennie, juste assez pour dire que le sol y est toujours aussi incertain. La relation qu'il entretient avec le temps qui passe a toujours été conflictuelle. Il trouve un plaisir malsain à le gâcher tout en cultivant l'intime conviction qu'il est, comme tout le reste, ultimement insignifiant. Fortingall, par un 13 août, accueilli par un rugissement majestueux sur la terre de ses ancêtres. origines et nationalité  ◦ Basil est, comme on dit par ici, dour et tout aussi écossais que le whisky qui trouve trop souvent son chemin le long de sa trachée. Les armes sont depuis longtemps rendues et le stéréotype enlacé dans un demi sourire caustique. diplôme(s), activité et statut financier  ◦ Carrière académique fusillée prématurément, Basil met un point d'honneur à ne jamais trop en demander en s'étant appris à rêver en noir et blanc. Pour la grande majorité de son existence, il papillonne, il vivote, il gambade. Il bondit d'un petit job minable à un autre petit job minable, enjambe le gouffre avec une telle insolence qu'on se demande s'il ne crève pas secrètement d'envie d'aller s'y briser les os. Et puis un jour, on le force à ouvrir les yeux en lui écartant les paupières. Aujourd'hui, il possède un bar en ville qu'il tient depuis quatre ans et gagne résolument bien sa vie, le portefeuille un poids rassurant contre sa cuisse. statut civil  ◦ La vérité c'est qu'il ignore s'il les aime elles ou la tragédie qui en semble indissociable. Pourtant, il jure qu'il a l'amour purement biologique, enchaînement machinal de réactions chimiques destinées à duper l'encéphale et lui faire croire qu'il est soudainement rendu impuissant, la matière grise étouffée sous les braillements d'un cœur qui fait trop de bruit. Il maintient fermement qu'il a les oreilles constamment branchées sur la raison, le palpitant sous muselière. Généralement, c'est le cas. Il aime le temps de quelques nuits, le temps de froisser les draps et de claquer la porte sans se retourner. Généralement, c'est suffisant pour endiguer la solitude qui tend à se loger entre ses côtes et qui fait résonner le vide au creux de sa poitrine. Généralement. situation familiale  ◦ Ses rapports à sa famille sont étranges. Deuxième né d'un régiment de six enfants, maudit à pousser dans l'ombre d'un grand frère qui le devance en tous points, tête brûlée et fuck-up attitré, il s'est volontairement distancé avec un auto-exil précoce sans pour autant parvenir à véritablement couper les ponts. Un frère belliqueux mais tolérant, un fils dissident mais sur lequel compter, Basil est un grand partisan du tough love. Finalement, son père demeure le seul avec lequel la communication est définitivement rompue. traits de caractère  ◦ fier, nihiliste, dramatique, insolent, plus émotif qu'il ne voudrait l'admettre, téméraire, intuitif, négligeant, audacieux, stoïque, acerbe, loquace, rusé, observateur, impatient, sanguin, n'en fait qu'à sa tête, joueur, impulsif, créatif, cynique, irréfléchi, nonchalant, aventureux, vif d'esprit, cultivé, excessif, bougon, espiègle, charmeur, fiable, mutin, apathique. groupe  ◦ winter.

young hearts spark fire
depuis quand vivez-vous à fortingall ? quel est votre ressenti sur la ville ? vous y plaisez-vous ou envisagez-vous un déménagement éventuel ? à quel point êtes-vous impliqué dans sa communauté ? ◦ Réponse en un développement de 5 lignes au minimum. Réponse en un développement de 5 lignes au minimum. Réponse en un développement de 5 lignes au minimum. décrivez-nous un hiver mémorable. pourquoi est-il si spécial à vos yeux ? ◦ Réponse en un développement de 5 lignes au minimum. Réponse en un développement de 5 lignes au minimum. Réponse en un développement de 5 lignes au minimum.

[not super into giving a fuck] Cigarette entre les dents, regard liquoreux, Basil sourit comme s'il trouvait toutes les choses de ce monde à la fois infiniment tragiques et furieusement drôles. Provocation sur le bout de la langue et velours aspergé d'acide dans la voix, il pratique sa propre forme d'insensibilité, taillée méticuleusement par des années de pratique. Basil, c'est la cruauté flegmatique, servie avec tant d'insouciance et de négligence qu'elle en deviendrait presque ordinaire.

[set no path and never lose your way] [the heart is an organ the size of your fist]

dreams of another reality
pseudo/prénom  ◦ écrire ici. âge, pays  ◦ écrire ici. avatar  ◦ écrire ici. commentaire(s)  ◦ écrire ici. autres/dédicace  ◦ écrire ici.

_________________
"Listen — are you breathing just a little and calling it a life?"



Dernière édition par Hart Penrose le Jeu 11 Jan - 16:16, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://midnightcity.forumactif.be
Hart Penrose
Admin
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 04/09/2016

MessageSujet: Re: head thrown back, throat to the stars;   Sam 18 Nov - 21:32


serendipity
(n) the act of finding something good without looking for it.
Basil habite le même appartement depuis qu'il a 18 ans. Le coup de foudre l'a violemment percuté au moment exact où il avait déposé son maigre sac en toile sur le plancher en bois. Pas pour l'appartement en lui-même, non, mais pour tout ce qu'il représentait. Pour un gamin qui avait grandi entassé sur ses frères et sœurs, c'était comme empoigner une liberté qu'il n'avait jusque là qu'effleuré du bout des doigts. A l'époque, il faisait abstraction de ses nombreux défauts parce qu'il n'avaient aucune importance. La peinture qui s'effritait, l'humidité, la cuisine exiguë, la chambre juste assez grande pour accueillir son futon et une armoire, et comment il faisait toujours trop froid en hiver et trop chaud en été. Des détails insignifiants. Avec le temps, il n'a pas simplement appris à faire avec ces imperfections, il les a étreintes. Plus de dix ans après, Basil est encore furieusement cramponné à son appartement d'Armadale. Contrairement à son indépendance, il en est tombé progressivement amoureux, la lente combustion de ses cellules, atome par atome, jusqu'à ce que la fièvre atteigne le palpitant dans un coup fatal magistral - comme c'est toujours le cas avec les meilleurs amours, ceux qui durent pour la vie. Il a depuis largement les moyens de s'offrir beaucoup mieux mais se voit dans l’incapacité la plus totale de dire définitivement adieu au 13, Pickletullum Street. Il l'aime, son studio miteux, avec férocité et impétuosité. Il aime tout à son propos. L'escalier tortueux, la cheminée en état de marche, le balcon qui donne sur la rue paisible, l'antique baignoire sur pieds, et puis surtout Alice.

Serendipity. Il fallait un fataliste comme Basil pour savourer la douce ironie du sort.

There you are, you dirty little bookworm.   Hello, stranger. Did you know that people didn’t always say "hello” when they answered the phone? When the first regular phone service was established in 1878, Alexander Graham Bell suggested answering the phone with "ahoy."

If love were something other than love
it would be a spill on the floor. How it ruins the carpet.
Basil ne sait pas vraiment ce qui la rend si spéciale, pourquoi elle se démarque si radicalement de toutes les autres. Peut-être que c'est la manière dont ses doigts viennent se loger dans le creux de sa nuque, comme si mains avaient été sculptées dans l'unique intention de tendrement s'y enclaver, la soie de ses mèches contre la rugosité de ses phalanges. Peut-être que c'est dans cette habitude qu'elle a de rire contre son épaule, dans la façon où elle le touche tout naturellement comme si elle n'y pensait même pas, comme si leurs corps se mouvaient en unisson de leur propre accord. Ou peut-être que c'est dans l'usage si distinct qu'elle fait de son nom, dans la manière où il se pose sur le rouge de ses lèvres et se drape dans le velours de sa voix, comme un secret dont ils seraient les deux seuls gardiens. Elle est sortie de nulle part, a soudainement fait son irruption fracassante dans sa vie et l'a retournée sans dessus dessous, et il I slept with someone else last night. Why? She said she could make me forget all about you. She didn't. I felt like it. I already packed your stuff.

Someone has to leave first. This is a very old story.
There is no other version of this story.
the way of my world has always been this: cutting my knuckles on expectations, watching them fall away like teeth. (d-day minus 116) 

_________________
"Listen — are you breathing just a little and calling it a life?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://midnightcity.forumactif.be
Daphne Dyer

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 28/12/2016

MessageSujet: Re: head thrown back, throat to the stars;   Sam 13 Jan - 13:04


if love were something other than love
it would be a spill on the floor. how it ruins the carpet.
Hier, tout allait bien. Aujourd'hui, Basil la regarde brosser ses cheveux dans sa salle de bain, retirer son chemisier de son tiroir, préparer son café dans sa cuisine - tout vole en morceaux. Elle s'en va, quitte l'appartement, parfaitement insouciante, elle lâche même un "see you later" indolent comme si, naturellement, ils allaient se revoir, comme si rien n'avait jamais été aussi évident. Ça le fout hors de lui. La porte se ferme sur elle et la première chose qu'il fait c'est se précipiter sous la douche.

_________________
just because you are soft doesn’t mean you are not a force. honey and wildfire are both the color gold.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: head thrown back, throat to the stars;   

Revenir en haut Aller en bas
 
head thrown back, throat to the stars;
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» DART to Haiti - Words of Thanks to Canadian Head of State
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Made in Flash Back
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▪ oh dam it! :: AFWISSELING VAN DE SPIJS DOET HET ETEN. :: IN EVERY MAN THERE IS A CHILD-
Sauter vers: